Après l’escape game, l’immersive game !

L’escape game, consiste à s’échapper en groupe d’une pièce dans un temps limité. Il connaît depuis quelques années un succès retentissant auprès des particuliers comme des entreprises.

Quelles sont les facteurs clés de succès ?
L’escape game est avant tout ludique, il renforce et mobilise le collectif. ll fait appel aux compétences/capacités de chacun (observation, logique, compréhension…), mais surtout parce il plonge les participants dans une immersion, un imaginaire, une histoire.

Quels sont ses failles ? Division des participants en petits groupes, enfermement dans un espace clos, contenu générique sans lien avec les problématiques de l’entreprise, voici la face cachée de l’escape game !

Pourquoi l’entrée en scène de l’immersive game ?

L’immersive game reprend l’ADN des escape games, ses dimensions ludiques et immersives en associant une approche pédagogique et stratégique au jeu sans contrainte d’espace.

En effet, l’immersive game permet aux organisations  de sensibiliser, former, fédérer ou engager des équipes en intégrant les axes stratégiques et les priorités du moment.

Les composants de l’immersive game sont une histoire dont les participants sont les acteurs, une scénographie (décoration, mise en scène…) autour de l’imaginaire et du thème, le teasing d’immersion, un déroulement dans les locaux ou l’usine de l’entreprise, une mécanique de jeu autour d’une enquête, les participants répartis en équipes, des missions reposant sur la dynamique collective…

Mais combien ça coûte ? Les premiers budgets démarrent à quelques milliers d’euros en fonction des composants mis en œuvre : thématique, scénographie, nombre de comédiens et de participants, durée, locaux loués pour l’occasion ou dans une usine comme l’ont vécu les collaborateurs du groupe HASAP dans une de leurs usines :

Archives

Tags

Guillaume Brochet Écrit par :